• Ces deux-là

    Ces deux-là

    Ces deux-là ont vingt mois d'écart, et pourtant, parfois, j'ai l'impression qu'ils sont jumeaux.

    Un an durant, je les ai installés chaque matin dans leur siège auto respectif pour les emmener chez la nounou, et ce simple geste est à l'image des dizaines d'autres effectués en double chaque jour quand on a des enfants "rapprochés". Les couches, le bain, l'histoire du soir... Avant de faire des yaourts maison, on achetait même les petits-suisses par pack de 24 ou 36 parce que 4 d'entre eux étaient engloutis à chaque repas.

    Dès sa naissance, l'hirondelle était liée au crapaud, ne serait-ce que par sa bouille, en tout point conforme à celle de son frère.

    Pourtant, un garçon, une fille, vingt mois d'écart, des caractères différents... Ils auraient bien pu se différencier, se côtoyer simplement, comme des frères et sœurs qui ne partagent pas grand chose hormis leurs parents.

    Ces deux-là, au contraire, dorment dans la même chambre et ne sauraient faire autrement, se font des bisous, des câlins, parlent des dialectes incompréhensibles qui les font mourir de rire, s'échangent des doudous...

    Maintenant que l'hirondelle marche et gagne en autonomie, ce sont de nouvelles perspectives qui se dessinent. Nous partageons le repas à quatre, tous à la grande table. Nous nous baladons sans poussette, les enfants se donnant la main de bon cœur. Même à l'arrière de la voiture, en route pour le supermarché, je les surprends parfois main dans la main et je fonds de plus belle...

    J'espère au fond de moi qu'ils garderont cette délicieuse complicité, même si la raison me dit qu'à 13 ou 14 ans, il n'en sera sûrement plus tout à fait de même. Je sais aussi que l'entrée à l'école du crapaud a imposé une séparation en journée, que des distances vont peut-être s'installer, à moins que ce ne soit pour mieux se retrouver ?

    Dans tous les cas, je suis ravie que chacun puisse faire ses expériences de son côté et que tout se passe plutôt bien pour l'instant. Quand vient le soir, toutefois, je ne rechigne pas sur les moments câlins qu'ils partagent sous nos yeux. Je me dis que même si, franchement, ce n’est pas du tout de tout repos, deux enfants en deux ans, ça en vaut VRAIMENT la peine !

    Ces deux-là

    « Objectif zéro déchet ?Le placek délicieux { Les goûters maison } »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Septembre 2015 à 21:29

    J'imagine que ça doit être un sacré boulot!!! mais cette complicité est la plus belle des récompenses! mes neveux ont  21 mois d'écart, ils ont aujourd'hui 10 et 8 ans et dorment toujours ensemble! (alors que bon, ils ont chacun une chambre ;-)).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :