• Comme vous le savez peut-être, et comme vous le voyez forcément, la plateforme eklablog impose désormais la pub sur nos blogs (à moins de souscrire à une offre premium, ce qui est hors de question pour moi).

    Dommage, je trouvais cette plateforme bien foutue, simple d'utilisation, modulable à souhait. Tant pis pour eux, comme beaucoup le feront, j'ai décidé d'aller ailleurs. 

     

    Pour me suivre, rendez-vous sur Tante Eulalie, désormais !

     

    Le blog de la maturité ? Qui sait !?  ;)


    votre commentaire
  • Je sens que je n'aurai pas le temps de consacrer un article entier à chaque sujet que je vais aborder ci-dessous, alors j'avais envie de garder une trace de tous ces événements qui, mis bout à bout, m'ont fait palpiter ces dernier jours. Si l'on prend la semaine qui vient de s'écouler de dimanche à dimanche, elle fut pour moi un peu particulière, carrément fofolle même !

    La semaine un peu fofolle

     La semaine un peu fofolle

    Dimanche dernier, j'ai fait la plus longue sortie running de ma courte existence de "sportive", avec un peu plus de 12 km au compteur et 1h26 de course. Certes, c'est lent, mais pour moi, passer la barre des 10 km était un challenge, il y avait un double seuil psychologique à franchir : les km, et l'heure de course. Avec la super course nature que j'ai faite le 20 mars (je suis arrivée 45ème / 81, 18ème féminine / 46, moi, la soi-disant "pas sportive" de la famille), j'étais motivée à bloc. Si bien que je me suis fixé comme objectif de m'inscrire à un semi-marathon en 2017. Pas de chronomètre en jeu, mais seulement l'envie de le finir, ce sera déjà pas mal, et je pense qu'avec un entraînement assidu, c'est à ma portée.

     

    Mardi, j'ai eu la chance d'embarquer pour une folle journée de 21 heures sans dormir... Un joli voyage à Londres et aux studios Harry Potter était au programme !  

    Le contexte récent des attentats m'a beaucoup angoissée les jours qui ont précédé, mais tout s'est bien passé, et l'excellente ambiance du groupe a contribué à détendre l'atmosphère ! Je n'étais pas allée à Londres depuis longtemps, j'étais enfant la dernière fois, et j'avoue m'être très bien sentie dans le peu que j'ai pu visiter de cette ville. J'en suis repartie avec la folle envie d'y passer un week-end en amoureux à faire ma touriste. Dommage que la vie y soit si chère, en revanche ! Les studios Harry Potter quant à eux valent VRAIMENT le détour si vous êtes fans ! Bon, en revanche, prévoyez AU MOINS 3h de visite, si ce n'est plus, car il y a plein de choses à voir, et vous risquez de passer beaucoup de temps dans la somptueuse boutique souvenir ! (vrai casse-tête quand on s'est fixé un budget cadeaux...car oui, tout est assez cher, mais en même temps, ce sont des objets que vous aurez du mal à trouver ailleurs, le dilemme!)

    La semaine un peu fofolle

    La semaine un peu fofolle

    La semaine un peu fofolle

    La semaine un peu fofolle

     

     

    Mercredi, j'ai investi dans une machine à pain. C'était mon prochain achat prévu pour faire un pas de plus dans le fait-maison. Je pensais m'en sortir comme en pâtisserie : avec des recettes de base et beaucoup de pifomètre. Bon, apparemment, faire du pain ou de la brioche, c'est un peu plus compliqué, et mon traditionnel pifomètre n'a pas fonctionné... Après deux beaux ratages (je crois qu'il y avait trop d'eau, ou trop de levure), j'ai enfin réussi ma première brioche ce week-end ! J'ai utilisé une farine pour pain brioché de la marque Auchan, et la recette qui était notée dessus, en respectant les doses au gramme près, et bingo, nous avons petit déjeuné avec une excellente brioche ce dimanche !!! Enfin, quand je dis "nous", c'est surtout moi, car monsieur limite à fond le gluten en ce moment (je vous en parle bientôt, promis), et les petits ont préféré engloutir des pitchs achetés par papa quand maman n'était pas là. Of course...

    La semaine un peu fofolle

     

    Sinon, en vrac, cette semaine : 

    - J'ai aussi pris une ENORMISSIME décision : celle de me donner une chance d'évoluer professionnellement à l'horizon septembre 2017. Rien n'est encore fait, j'ai beaucoup de travail personnel à fournir d'ici là, et je n'en dirai pas beaucoup plus sur ce sujet précis, si ce n'est que cette décision est le fruit de tout un cheminement personnel, dont je vous parlerai peut-être bientôt. Il se trouve que je m'ennuie beaucoup dans mon boulot en ce moment, que son côté cyclique montre ses limites, et que je veux avoir bougé ou avoir une perspective d'évolution pour mes 30 ans, sinon je sais que je vais me "fâner". Nouveau défi, donc, en perspective, qui me redonne du fioul pour avancer.

    - J'ai choppé, si ce n'est la grippe, au moins un bel état grippal vendredi, que je traîne encore ce dimanche. La grippe en avril, c'est quand même la lose ! Il a fait un temps superbe ici ce week-end et j'ai passé mon temps à dormir... Mais voyons le positif, je ne serai en congés que la semaine prochaine, mieux vaut être malade maintenant !!!

    - Un monsieur que je connais a une de ses proches (ça fait un peu "je connais un ami qui connaît", mais je vous jure que c'est vrai) qui sort un bouquin cette semaine : elle a 24 ans, elle est prof, son premier roman est publié chez Albin Michel (rien que ça!) et est préfacé par Katherine Pancol (encore rien que ça!). Je reviendrai vous en parler quand je l'aurai lu ! Il s'agit de C'est où le nord ?, de Sarah Maeght. Et je veux bien croire que si une telle maison d'édition publie une si jeune auteure, c'est que ce doit être chouette à lire!

    Je vous souhaite à toutes et tous une très belle nouvelle semaine, sans microbes, et pleine de rebondissements !


    4 commentaires
  • Février slow

    Me voilà de retour sur le blog pour vous parler du mois de février, alors qu'on est le 6 mars, c'est dire si le mois dernier a été "slow" !

    Après un mois de janvier infernal, avec des heures sup' à gogo, des microbes et beaucoup de fatigues, les congés de février étaient attendus comme le Graal !

    Si vous ne m'avez pas beaucoup vue par ici ni sur les réseaux sociaux, c'est d'abord parce que j'ai cassé pour la énième fois mon smartphone (oui, j'ai deux mains gauches, j'avais cassé le précédent en novembre...). J'ai donc repris un vieux samsung qui téléphone et envoie des sms, et même que ça s'arrête à peu près à ça, ce qui n'est pas plus mal. J'en ai profité pour me déconnecter un peu, et me recentrer ainsi beaucoup plus sur ma "vraie vie".

    Les congés sont arrivés, nous avons passé une semaine à 4 à la maison, et je crois que le canapé garde encore l'empreinte de nos fesses, qui l'ont squatté toutes les vacances. Un programme fait de cocooning, de tricot pour moi, de DVD disney pour les petits, de console pour mon chéri, bref, la glandouille avec un grand G.

    Nous avons semé nos premières herbes aromatiques dans un petit potager d'intérieur, et la lenteur avec laquelle les graines ont germé fut en parfaite adéquation avec notre petite vie de patachons du moment.

    Paradoxalement, cette semaine à ne pas faire grand chose nous a reboostés pour avancer les travaux de la maison. J'ai entrepris quelques finitions ici et là (ahh, les finitions, le truc qui reste en plan pendant des mois, voire des années...), mon chéri s'est mis en tête de rénover notre parquet chevrons aux prochaines vacances (c'est-à-dire qu'il a poncé deux lames en plein milieu "pour voir" et que maintenant, on est un peu obligés de faire quelque chose).

    La maison est désormais agrémentée de quelques plantes dont un philodendron, plante que j’adore, et qui sera mon "défi main verte" des prochains mois car en général, les plantes vertes ont plutôt tendance à se suicider à mon contact. J'ai un peu chiné, aussi, avec la récupération d'un tabouret style industriel et l'achat sur le bon coin d'un fauteuil en rotin qui m'avait tapé dans l’œil. D'ailleurs, ce fauteuil plaît beaucoup à toute la petite famille et j'envisage de mettre en place un système de tickets comme à la boucherie pour que chacun attende son tour et que je puisse ENFIN poser mes fesses dedans. Non mais oh !

    Février slow

     

    En route pour mars, déjà. Les premiers arbres en fleur me laissent penser que le printemps ne saurait tarder, et voilà qui n'est pas pour me déplaire !


    2 commentaires
  • Bien le bonjour par ici !

    Me voilà de retour avec les inspirations et les brèves du mercredi. On se passera de commentaires sur mon irrégularité ;) ! Le mois de janvier a été bien chargé côté travail, malgré tout, j'ai cousu, j'ai tricoté, j'ai cuisiné... Mais pour vous montrer tout ça, il aurait fallu que je prenne aussi le temps de faire des photos, ce que je n'ai pas encore fait.

    Cet article aurait en fait pu s'intituler "Tout ce dont je n'ai pas encore eu le temps de vous parler"... Humhum

     

    super superette    2 Youpi, c'est mercredi ! #7

    Youpi, c'est mercredi ! #7   4 Youpi, c'est mercredi ! #7

     

     

    - Malgré la course folle quotidienne, je parviens encore à réaliser des petits goûters maison (il faut d'ailleurs que je fasse un point ici sur notre "nouvelle" façon de consommer). Toutefois, les enfants sont demandeurs de biscuits du commerce, ils raffolent notamment des barquettes à la fraise et les descendent à la vitesse de l'éclair. Et puis je me suis souvenue avoir vu il y a quelques mois des recettes qui s'inspiraient des best-sellers de supermarchés, alors j'ai mené des petites recherches. C'est comme cela que je suis tombée sur le site de la Super Superette (1), qui compile des recettes pour reproduire les gâteaux du commerce ! J'adore le concept, j'ai même envie d'offrir le bouquin pour Noël à plein de monde, ahah ! 

    Youpi, c'est mercredi ! #7

    (bon, pour l'art de l'étalage de la confiture, j'ai encore des cours à prendre)

    C'est ainsi que je me suis lancée dans la réalisation de mes première Baroudeuses, alias les barquettes maison ! La recette est par là si ça vous intéresse. Gros succès chez nous ! "Les barquettes de maman sont meilleures que celles du magasin, et ce n'est pas moi qui le dit.

     

    - Côté consommation responsable et réduction des déchets, on avance à petits pas. C'est assez rigolo car une démarche allant dans ce sens se met en place au boulot aussi, alors c'est deux fois plus motivant ! La première mesure que nous ayons prise et que nous arrivons vraiment à tenir est celle de la réduction des bouteilles d'eau en plastique. L'eau du robinet n'est pas tip top ici, alors on a fait un compromis : on achète des bonbonnes de 5 litres. A la maison, on utilise une carafe pour verser l'eau à table.  Pour limiter aussi l'achat de petits formats (0,5 L) qu'on emporte au boulot ou en promenade, j'ai trouvé ces petits bouteilles en plastique rigide (2) en solderie : la capacité est de 60 cl, elles sont bien hermétiques, solides et faciles à nettoyer. Et je trouve ça plus sympa qu'une gourde (je n'aime pas le goût que donnent les gourdes en plastique et de façon générale, même les gourdes métalliques ne sont pas toujours faciles à nettoyer, notamment au niveau du goulot.)

    Parenthèse : En même temps, sur cette photo, vous voyez deux choses pas du tout éco-responsables : mon vernis corail que j'adore, et mon nouveau pull préféré de chez Camaïeu !

     

    - Une nouvelle tisane (3) a rejoint mes placards. Je l'ai gagnée sur le blog de Zelda, il s'agit d'un mélange à base de Rooïbos, délicatement parfumé, de la marque Tchoutsapo.

    J'avais envie de vous en parler un peu ici car derrière ces thés, il y a une histoire : d'abord, ces infusions sont réalisées à partir d'ingrédients cultivés de façon la plus naturelle possible par des amoureux de la nature, mais aussi, la vente de ces thés permet de générer des revenus stables pour les bénévoles d'une communauté bouddhiste en Dordogne.  Moi, quand on me parle de petits producteurs, de communautés au fin fond de la Dordogne ou du Larzac, ça me parle, peut-être parce que j'ai au fond de moi un petit idéal pas très éloigné de tout cela.

     

    - Et puis, pour finir sur ce qui m'a marquée cette semaine, je vous conseille vivement de regarder, si vous l'avez loupé, le dernier numéro de Cash Investigation (4), le magazine d'Elise Lucet. Hier soir, il y était question des pesticides et de leur dangerosité pour nos enfants.

    Comme toujours, le sujet est traité de façon intéressante, sans tomber dans le pathos. Il y était question des épandages à proximité des écoles, des molécules qui restent présentes dans les nappes phréatiques des années après leur interdiction et qui sont un risque pour les bébés, les femmes enceintes, il y était aussi question du lobbying, des liens entre pesticides et autisme... Parmi les informations qui m'ont profondément choquées, il y a celle-ci : aujourd'hui, aux USA, un enfant sur 68 naît avec un trouble autistique. 1/68, c'est juste énorme ! Et il semblerait que ce soit étroitement lié à la pollution de l'air et des sols par les pesticides.

    Je crois qu'on arrive vraiment à un point de non-retour côté environnement. L'écologie ne peut plus être une simple mode ou une marge, l'écologie doit devenir la préoccupation de tous: les dégâts sont déjà tellement énormes, sur des plans multiples...


    2 commentaires
  • Alors que cette année 2015 touche à sa fin, l'heure est venue de jeter un œil dans le rétroviseur!

    2015. Année barbare pour notre pays. Année barbare pour le Proche-Orient, d'où fuient encore des milliers de personnes. Je crois que jamais jusqu'à présent je n'avais ressenti à ce point l'état de crise dans lequel notre société se trouve. Economie, écologie, flux migratoires, droits de l'homme, conflits religieux, obscurantisme : plus rien ne semble tourner rond, et sur ces plans, j'ai dû mal à croire que 2016 changera grand chose... Ne me remerciez pas pour l'optimisme !

    Sur le plan personnel, 2015 m'a d'abord semblé être une année "pépère" où il ne s'était pas passé grand chose. Et puis en y regardant de plus près, ce fut tout de même une année fort riche !

    Premier anniversaire de notre Hirondelle et tout un tas d'étapes franchies. C'est elle qui a le plus changé de nous quatre . Forcément, à Noël dernier elle avait 8 mois, elle en a aujourd'hui 20, l'âge qu'avait son frère quand elle est née! En 2015, mon bébé est devenu une petite fille. Elle a appris à se mettre debout, à marcher à quatre pattes puis sur ses deux jambes. Elle est passée dans un lit de grande. Elle fait pipi sur les toilettes. Elle s'est dégourdie au point de grimper partout et d'être une vraie cascadeuse. Elle nous a fait un boum de langage considérable, si bien qu'elle fait aujourd'hui des petites phrases et qu'on comprend presque tout ce qu'elle nous raconte. Sa personnalité se dessine : elle est assez réservée avec les gens qu'elle connait peu, mais très pitre avec nous, c'est une vraie casserole de lait sur le feu, qui monte très vite en énervement mais qui se calme également très vite, et surtout c'est la petite fille la plus câline du monde! 

    2015 fut aussi l'année de la première rentrée pour le Crapaud. Acquisition de la propreté en amont, boum langagier également ! Depuis septembre, je me rends compte qu'il a énormément progressé sur le plan "social". Lui qui pleurait tous les matins le premier mois d'école y va aujourd'hui le cœur léger et dit enfin bonjour à sa maîtresse. Il s'est fait un "meilleur copain", Lucas. Il gère plutôt bien désormais sa fatigue et semble plutôt satisfit de manger à la cantine. Côté apprentissages, il me fascine par son intérêt pour les nombres,  les formes, mais aussi par sa curiosité folle ! En découlent tout un tas de questions existentielles qui nous mettent à rude épreuve ! Le fameux âge des "pourquoi" ! Côté caractère, mon crapaud reste un grand angoissé, un brin provocateur, mais dont les crises se sont énormément calmées, et ça fait sacrément du bien ! En parallèle il devient de plus en plus câlin, et ça fait aussi sacrément du bien !

    Concernant les adultes, nous avons fêté nos 10 ans d'amour, nous avons effectué les travaux de notre salle-de-bains, ce que j'appelais le "gros morceau" des travaux. Sur le plan professionnel en revanche nous sommes en stagnation, mais la stabilité a parfois du bon ! Notre vie quotidienne quant à elle a vu quelques ajustements afin que chacun s'épanouisse : remise à la course et café-tricot pour moi, soirées jeux entre copains pour lui, et une bonne dose de fait-maison et d'éco-responsabilité pour tous les deux.

    Ô, il y aurait en fait tout un tas de choses infimes à dire sur cette année, quand j'y réfléchis ! Des petits bébés dans notre entourage, des retrouvailles, des annonces de maladies chez des proches beaucoup trop jeunes pour vivre ça, des réunions de famille joyeuses, des mises au point beaucoup plus moroses avec d'autres personnes...

    De tout cela, il nous reste à tirer des leçons afin d'entamer 2016 de la meilleure façon possible ! Mais ce sera l'objet d'un autre article !

     

    À la veille de 2016

    Je vous souhaite un merveilleux réveillon, profitez bien des êtres chers à vos cœurs et faites attention à vous sur la route, car vous êtes, vous aussi, cher(e)(s) à tout un tas de personnes !

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique