• A l'école, on apprend à vivre en société, on apprend à lire, à écrire, à compter, on apprend l'histoire, la géographie, les sciences. A la maison, on apprend l'amour, le respect, le partage, on apprend à rendre service, on apprend à s'écouter, on apprend le bonheur aussi.

    Mais que faire de tous ces bagages, de ces compétences, de ces savoir-être et savoir-faire, si on n'a pas appris le jugement critique ?

    Aujourd'hui, nous sommes en 2015. Un siècle après le Titanic. Un siècle et quelques après l'âge d'or (?) du colonialisme. Un siècle après la Grande Guerre. Un siècle et des brouettes après l'affaire Dreyfus. Pas tout à fait un siècle après la montée des totalitarismes en Europe. Pas tout à fait un siècle après les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. Un siècle après la séparation de l'Eglise et de l'Etat. 

    Un siècle, c'est ce qu'il faut pour oublier ?

    Quand j'entends le ramassis d'âneries que la télé et les journaux vomissent chaque jour, je me rappelle que de tout temps, l'Homme n'a été qu'un grand amnésique face à ses erreurs dans l'Histoire. Mais à quoi ça sert, l'Histoire, justement, si on n'en tire aucune leçon ?

    Aujourd'hui, je tiens dans mes mains un coffre imaginaire. Une de ces arches perdues qui éblouissent, un de ces écrins précieux qu'on manipule avec précaution, un reliquaire, peut-être. Je suis face à mes enfants, deux petits bouts de nous qui seront les Hommes de demain, et j'ouvre doucement mon coffret, égrenant jour après jour les semences du don le plus inestimable que l'école et les familles puissent offrir.

    Mes enfants, je veux vous apprendre à vous poser des questions. Je veux vous apprendre à voir au-delà de la peur. La peur ne nourrit que les haines, je vous l'assure.

    Mes enfants, je veux vous apprendre à voir plus loin que le bout de votre nez. On ne peut pas penser le monde autour de son propre nombril. Je sais que c'est tentant, que c'est plaisant, que c'est rassurant, mais c'est se mentir à soi même. L'égocentrisme mène à des choix extrêmes, que les autres subissent. Et les blessures d'amour propre ont attisé la rage de bien des dictateurs.

    Aujourd'hui, nous sommes en 2015, et d'aucuns utilisent la crédulité des foules pour réveiller des terreurs profondes. On désinforme, on tombe dans le panneau des "fakes", mêmes les politiques se font berner par des articles de journaux parodiques sans sourciller. Parce qu'autrefois, on n'avait que les livres et les journaux pour savoir, alors on ne se posait même pas la question de démêler le vrai du faux. Aujourd'hui, nous sommes en 2015, et sur la toile, on tisse des nids de mensonges à la vitesse de la lumière, on devient même encyclopédiste comme on vend son frigo sur le bon coin. A l'heure des wikis, on dit oui à qui? On dit oui à tout le monde, parce que même sur facebook on ne peut que liker, il n'y a pas de place pour aller à contre sens.

    Mes enfants, je veux vous apprendre le choix. Le choix, le droit de dire oui, le droit de dire non, qu'importent les erreurs et  qu'importent les doutes. Parce que comme en mathématiques, dans la vie, le plus important, ce n'est pas le résultat, c'est le raisonnement. 

    Mes enfants, si vous faites vôtre l'esprit critique, vous aurez le bagage le plus précieux du monde.

    Leur apprendre le jugement critique

     

    Caspar David Friedrich - Le Voyageur au-dessus de la mer

    Je vous laisse avec l'un de mes tableaux préférés, ça n'a pas de rapport, quoique... nos enfants seront peut-être eux aussi des enfants du siècle.


    6 commentaires
  • (1) (S)wee(t)k-end  (2) (S)wee(t)k-end

     

    (3) (S)wee(t)k-end

     

    Ce "sweet week-end" qui touche à sa fin est de ceux qui ressourcent, qui réchauffent le cœur, qui détendent et qui collent un sourire aux lèvres pour bien débuter la semaine ! Nous n'avions pas prévu grand chose, et pourtant nous en avons fait plein, des choses.

    Pour la première fois depuis la rentrée, j'ai ressorti ma gomme à graver, et j'ai passé ma soirée de samedi à bidouiller. Les pochettes à quatre mains (1) réalisées avec ma copine Justine, de "Deux trois points", ont enfin vu le jour. Je vous invite d'ailleurs à aller les découvrir par là. Moi je les aime déjà d'amour !

    J'ai également participé à un premier café-tricot (2) près de chez moi, c'était un très bon moment. Pas de mémés, mais des filles & femmes de 8 à 45 ans environ, dans un cadre assez chouette : un ancien garage repris par une asso qui fait de la récup et du relooking de meubles. Nous avons tricoté confortablement assises dans des fauteuils vintages, et dans un lieu branché économie solidaire et éco-responsabilité, et moi, ça me plaît !

    Le parc derrière la maison qui était fermé depuis des mois pour cause de travaux a enfin ouvert. Nous sommes allés à l'inauguration, les enfants se sont éclatés, et nous, nous sommes ravis d'avoir à 50 mètres de chez nous un espace où les enfants peuvent s'amuser, courir, faire du vélo, en toute sécurité. (3)

    Le dimanche a rimé avec cocooning et famille. Alors que l'ambiance est tendue depuis la rentrée, les enfants ont été A-DO-RA-BLES, nous parents étions détendus. Le soleil réchauffait la maison à travers les vitres. Alors on a passé l'après-midi dehors chez papi mamie. On a fini les crêpes faites hier. Bref, si ce n'est pas le bonheur, ça y ressemble. 


    1 commentaire
  • Les enfant m'accordent un petit répit alors je reviens avec un "Youpi c'est mercredi" pour partager avec vous les choses qui m'ont émue et inspirée cette semaine !

    Youpi, c'est mercredi ! #6  2 Youpi, c'est mercredi ! #6

     

    1. Alors que je n'avais pas réussi à me plonger sérieusement dans un livre depuis des mois, j'ai dévoré en une semaine le pavé de Joël Dicker : La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert. Ce roman, qui est une mise en abyme puisqu'on assiste dans le livre à l'écriture d'un livre, m'a touchée. D'abord par l'histoire qu'il raconte : une histoire d'amour impossible entre un écrivain trentenaire et une adolescente, mais surtout une enquête policière alors que le cadavre de la jeune fille est retrouvé trente ans après sa disparition. Joël Dicker maîtrise le suspense et les rebondissements narratifs à la perfection. J'ai aussi beaucoup apprécié le fil rouge de l'histoire qui concerne l'écriture même d'un roman et toutes les angoisses auxquelles peut être confronté un jeune écrivain. Je ne peux que vous conseiller ce livre qui, malgré sa taille (850 pages tout de même), se lit très facilement et se savoure jusqu'à la fin ! 

    J'en retiendrai une citation : "Un bon livre, Marcus, est un livre qu'on regrette d'avoir terminé"

    2. Cette semaine, j'ai aussi été très émue par un extrait de HUMAN, le nouveau film de Yann Arthus-Bertrand. Voici la description qu'en fait allociné :

    HUMAN est un diptyque de récits et d’images de notre monde pour créer une immersion au plus profond de l’être humain.

    À travers les témoignages remplis d’amour, de bonheur, mais aussi de haine et de violence, HUMAN nous confronte à l’Autre et nous renvoie à notre propre vie.  De la plus petite histoire du quotidien, jusqu’aux récits de vie les plus incroyables, ces rencontres poignantes et d’une sincérité rare, mettent en lumière ce que nous sommes, notre part la plus sombre mais aussi ce que nous avons de plus beau et de plus universel. La Terre, notre Terre, est sublimée au travers d’images aériennes inédites accompagnées de musique tel un opéra, qui témoignent de la beauté du monde et nous offrent des instants de respiration et d’introspection.

    HUMAN est une œuvre engagée qui nous permet d’embrasser la condition humaine et de réfléchir au sens même de notre existence.

    La vidéo dont je parle est visible ici.

    Ce récit sur fond noir, par cette vielle dame à la diction impeccable, m'a profondément retournée. C'est une très très belle histoire. Je n'en dis pas plus et vous laisse aller la visionner. Moi j'ai bien envie de voir le film, maintenant !

    Dans tous les cas, les jolies histoires humaines comme celle-ci me font du bien en ces temps de montée de la haine envers des gens qui sont avant tout des humains, comme nous.


    2 commentaires
  • Objectif zéro déchet ? 

    Si vous avez lu mes articles précédents, vous savez que chez la famille Bertille, on a relancé la dynamique de l'éco-responsabilité en cette rentrée de septembre.

    Non pas qu'on ne faisait rien en ce sens, mais disons que nous n'étions pas toujours assidus dans nos engagements. Cette fois, c'est la bonne. Le déclic est là, peut-être parce que les enfants grandissent et que nous avons envie de les impliquer dans cette démarche, les moyens sont là aussi (je vous disais l'autre fois que nous avions désormais un supermarché bio et une "ruche qui dit oui" près de la maison). 

    Bref, ce petit post était surtout là pour vous dire que même si on est encore loins de la célèbre Béa Johnson, je vais essayer de partager avec vous nos petites astuces du quotidien régulièrement, faire des petits bilans à l'occasion, et que par facilité, tous ces articles seront disponibles via la petite icône "Famille zéro déchet" dans la colonne de droite.

    Je reviens très vite par ici vous donner quelques liens de sites sympas sur le sujet si cela vous intéresse! 

    À bientôt!


    1 commentaire
  • Cette semaine, je reprends doucement le rythme du travail, et même si l'école ne commencera que la semaine prochaine pour notre crapaud, ça commence sérieusement à sentir la rentrée.

    Alors pour cette dernière semaine avant le grand plongeon dans ce qui sera une nouvelle année scolaire, je fais le point sur les dernières choses à boucler avant d'être dans les starting blocks, ainsi que sur nos bonnes résolutions - que nous espérons tenir !

    Notre check list de rentrée

    1 - Boucler la paperasse

    Entre les dossiers pour l'école, les TAP, la garderie, le centre de loisirs, le plongeon dans l'univers scolaire se fait dans l'eau froide ! Moi qui ai une aversion profonde pour les démarches administratives, je suis servie, et il paraît que ce n'est que le début. Bref, encore un papier qui traîne sur le buffet de salle à manger et que je vais devoir me décider à compléter.

    Il y a aussi, pour l'hirondelle, l'avenant au contrat d'assistante maternelle à rédiger, vu que les horaires et le nombre de semaines de garde changent cette année. Je ne sais pas si parmi vous il y a des mamans ou des papas qui se tapent le casse-tête du calcul du salaire mensuel de l'assistante maternelle, ainsi que les volets PAJE à remplir : c'est d'un compliqué !!!! Je compatis...

    2 - Les courses de rentrée

    De ce côté, on est large ! On a rhabillé les petits loups pour l'essentiel. On a les chaussures, des manteaux mi-saison, des pantalons en nombre pour le crapaud qui risque de revenir assez taché de ses journées de classe (le combo activités type peinture / récré dehors / cantine / visée approximative lors des pipis risque de me donner pas mal de lessive...). Il reste quelques pulls et les gilets à acheter, mais j'espère que les premières fraîcheurs ne seront pas pour tout de suite...

    Il a fallu penser aussi à refaire des stocks de couches et de liniment pour la nounou.

    Dans tous les cas, rien de très stressant de ce côté, on n'en est pas encore aux listes de fournitures, ouf !

     3 - Les bonnes résolutions

    Je ne sais pas vous, mais ici, septembre est plus propice aux résolutions que janvier. Nouvelle année scolaire oblige (je bosse moi-même dans un établissement scolaire donc mon boulot est lui aussi organisé de septembre à juillet). 

    Parmi les choses qu'on s'est promis pour cette rentrée :

    - Décrocher un peu de nos smartphones pour passer du temps de qualité avec les petits le soir et pour se retrouver en amoureux quand ils sont couchés sans checker notre fil facebook tous les quarts d'heure.

    - Privilégier des petits-déjeuners plus sains, plus nourrissants (la collation a été supprimée à l'école du crapaud) et des goûters maison : adieu la brioche tranchée harry's, bonjour le pain frais, le muesli avec des fruits frais, les gâteaux de maman, les puddings... J'en ai eu un peu marre cet été de ne pas être rassasiée après 4 tranches de brioche, de payer les biscuits une fortune alors qu'ils sont minuscules et bourrés de cochonneries, sans parler de la dose de sucre... Faire un gâteau au yaourt par exemple, ça nécessite très peu d'ingrédients, on peut limiter la quantité de sucre pour les enfants, y ajouter des fruits un peu abîmés que l'on coupe en dés, et ça ne prend pas longtemps au final ! A ce propos, j'ai adoré l'article de Rita Le Chat sur ce thème, je vous conseille vivement d'aller le lire, ça fait réfléchir ! On se fait parfois des montagnes de choses assez simples. 

    Notre check list de rentrée

    - En lien avec le tiret précédent : anticiper mes repas pour les jours de boulot (vive les tupperwares) afin d'éviter le restau universitaire (ce n'est pas cher, mais de très mauvaise qualité, si bien que j'ai mal au ventre tout l'après-midi quand j'y mange) ou la sandwicherie du quartier. Ou le mac do.

    - Diminuer la quantité d'emballages que l'on jette en privilégiant les formats "familiaux". Le fait que l'hirondelle mange comme nous et emporte désormais son tupperware chez nounou, ainsi que le passage aux gâteaux maison sont déjà un pas vers cela. Et puis le crapaud, pas très friand de fruits frais, adhère bien à la gourde de compote réutilisable béaba en ce moment, alors même si je n'ai pas le temps de faire des compotes maison, je pourrai au moins privilégier les bocaux aux pom'potes (il paraît que les gourdes individuelles jetables sont une catastrophe côté environnement).

    - Tenir le rythme d'une séance de sport par semaine minimum même l'hiver en fixant un jour de sortie, et me motiver à aller à la piscine quand il pleut (située à 5 minutes de la maison et pour laquelle j'ai des prix avec mon CE, ce serait dommage de ne pas en profiter).

    - Idéalement, être plus à jour dans le ménage et partir bosser avec une maison ordonnée ("Dream is my realityyyyyy"...)

    Maintenant, il n'y a plus qu'à !

    Je vous souhaite dès à présent une excellente rentrée, et de même que pour le sport, si on est "together motivated", on peut avancer et s'améliorer un peu, vous ne croyez pas ?


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique