• Petits bouts de vie

    Ces derniers jours ont été doux, pleins de jolis moments, de progrès, d'attentions...

    - Mon amoureux m'a offert le magazine Flow, que j'ai dévoré, et qui m'a beaucoup plu ! (J'essaie de vous en parler bientôt)

    - Mon hirondelle fait beaucoup de progrès. En une semaine, elle nous a montré des tas de choses nouvelles ! Elle se met debout dans le parc, marche à 4 pattes, montre du doigt, fait "cocorico" en réponse à ces adorables œufs gigognes qui parlent ;)

    -On avance un peu sur le chemin de la propreté pour Little J (enfin !!!)

    - Nous avons passé d'agréables moments en famille pour Pâques.

    - J'ai appris à tricoter à une très bonne amie, et cet après-midi papotage était top !

    - Des petits bébés sont prévus pour 2015 dans notre entourage.

    - Des amis m'ont fait l'immense honneur de me demander de réaliser le faire-part de naissance pour leur petit garçon qui naîtra cet été !

    Voilà qui recharge les batteries du bonheur !


    1 commentaire
  • 1 Youpi, c'est mercredi ! #3    2 Youpi, c'est mercredi ! #3 

    3 Youpi, c'est mercredi ! #3  4 Youpi, c'est mercredi ! #3

     

    - Aujourd'hui, comme tout 1er avril qui se respecte, on va décorer des poissons !!! Je voulais quelque chose d'hyper simple à faire avec mon petit loup. Ces poissons Marie-Claire (1) seront parfaits. Cet après-midi, ce sera coloriage, gommettes et découpage !

    - On reste dans l'esprit DIY avec la chasse à l’œuf qui se profile pour ce week-end. Je cherche des idées de panier de Pâques en récup. J'ai vu ces bouteilles détournées (2), qui sont assez sympa. Je cherche encore d'autres idées... J'aime beaucoup le rendu des paniers fabriqués à partir de fil enroulé sur un ballon de baudruche (3) comme on en voit beaucoup sur Pinterest. Mais je ne sais pas pourquoi, je sens le truc de galérien impossible à faire tenir...

    - Enfin, j'ai participé au concours chez Tangerinette (4) pour tenter de gagner son livre Apprendre le Crochet, parce que vraiment, il a l'air top de chez top et je suis tentée de me faire une petite corbeille vide-poche en traphilo ! De toute façon, même si je ne le gagne pas, il sera très certainement sur mes wishlists des prochains Noël/Anniversaire !

    Je vous montrerai tout cela très vite (si ce n'est pas trop loupé !)


    2 commentaires
  • C'est un bibelot kitsch plein de poussière. Il a traîné dans un placard pendant plus de deux ans, encore emballé dans du papier cadeau transparent, avec un morceau de bolduc jaune noué à la va-vite. Il est plutôt mal peint, d'ailleurs, la peinture au dos est en partie abîmée, sans doute à cause d'une étiquette un peu trop bien collée et enlevée depuis.

    Les petits vieux

    Ce bibelot, c'est Mémé Thérèse qui l'a donné à ma belle-mère. "Tu le donneras à Manu et Sophie pour Joshua". Je vois encore le sourire de ma belle-maman quand, un dimanche, dans sa salle-à-manger, elle m'a tendu ces deux petits vieux. Je me souviens de mon sourire aussi, un peu moqueur, me demandant ce qu'on allait bien pouvoir faire de ce nid à poussière, sourire pourtant un peu attendri aussi. Attendri parce que ce bibelot ressemble à une autre bricole qui traîne chez mes parents.

    Un banc en faïence où sont assis un grand-père et une petite fille, fabriquant un nichoir à oiseaux. Ces deux personnages, je les admirais quand j'allais chez Mémère Lou, mon arrière grand-mère. Je m'inventais des histoires, dans ma tête, quand nous allions chez elle le samedi après-midi. Elle habitait une toute petite maison. Un petit salon avec un canapé en sky, un guéridon, un buffet où était soigneusement disposé un service à thé ramené d'Algérie. Une salle à manger très sombre, où la table et le vaisselier prenaient beaucoup de place, alors que sur le rebord de l'ancienne cheminée s’agglutinaient les babioles, et ce mineur en métal qui était en fait un briquet. Une petite cuisine dont j'ai gardé le souvenir de l'odeur. La grosse cuisinière blanche où nous faisions des crêpes, avec son four où nous réchauffions la flamiche avant de la fourrer de cassonade. La télé, à côté de la porte, devant laquelle nous nous installions, avec les cousins, après le goûter, pour regarder "Sur un air d'accordéon". Les couples dansaient, nous votions, passionnés, pour la dame qui avait la plus belle robe.

    Les deux petits vieux de Mémé Thérèse, je les ai gardés, quand même. Ils n'ont même pas été relégués au grenier. 

    Parce que Pépé Edouard et Mémé Thérèse, les grands parents de monsieur mon chéri, étaient de ces adorables vieilles gens qui râlent un peu, mais qui s'aiment tendrement, même après 60 ans de mariage. Edouard était une sorte de Monsieur Frédériksen, question physique et caractère, je pense d'ailleurs à lui chaque fois que je vois le DVD (cf. Là-haut, Disney). Ils ont vécu dans leur maison jusqu'à ce que ce ne soit plus vraiment raisonnable. Puis ils ont emménagé en maison de retraite. Nous allions souvent les voir. Je les aimais tendrement aussi je crois, comme ma vieille mémère décédée quelques temps plus tôt. Et puis Edouard est tombé malade, j'ai appris que j'étais enceinte, il est décédé une dizaine de jours plus tard, je crois que nous l'avons annoncé à Thérèse dans la foulée, et ces deux histoires d'attente et de départ se sont mêlées dans nos cœurs. J'ai évidemment pensé à ce dicton qui dit "un décès, une naissance", et je me suis dit qu'il y aurait peut-être quelque chose d'Edouard dans Joshua.

    Nous avons emmené une seule fois Joshua à la maison de retraite. Il avait un mois. Nous avons photographié cet instant. Ce fut la seule fois où Thérèse vit son arrière-petit-fils, parce que bébé prématuré et maison de retraite pleine de personnes âgées malades au début de l'hiver ne font pas bon ménage. Mais nous y allions sans lui et lui parlions de ce petit être qui avait chamboulé nos vies. Thérèse a suivi Edouard de peu et s'en est allée alors que Joshua avait 7 mois.

    Aujourd'hui, j'ai enfin sorti ces deux petits vieux de leur emballage cadeau. Je les ai montrés à Joshua.

    "Oh, elle fait quoi la mémé ? Elle lit un livre ?,  m'a-t-il demandé.

    - Oui, c'est une mémé et un pépé. C'est un cadeau que Mémé Thérèse a donné pour toi quand elle était à la maison de retraite.

    - Elle est où Mémé Thérèse ?

    - Elle est au ciel.

    - Elle est morte ?

    -... Oui, elle est morte.

    - Elle pleure ?

    - Non, elle s'est endormie, elle n'a pas pleuré."

    Souvent, mon petit grand de deux ans et demi me surprend par sa compréhension du monde. (Merci le Roi Lion de m'avoir permis d'expliquer la mort, même si sur le coup, c'était un peu hard, Mufasa qui tombe dans le ravin).

    C'est un bibelot kitsch, plein de poussière. Et pourtant, ce bibelot, c'est Mémé Thérèse. Je pense à elle et à Edouard chaque fois que je pose les yeux sur ces deux petits vieux. Alors c'est décidé, je les garde. 

    Je me demande seulement désormais si je les laisse tels quels, ou si je les modernise, si je les peins d'une seule couleur - j'ai une bombe de peinture chromée qui attend sagement dans une armoire - pour les faire entrer naturellement dans la décoration des chambres ou du salon. Je n'arrive pas à me décider. 

    C'est un bibelot kitsch, plein de poussière, qui ne se vendrait pas un euro sur un vide-grenier. Et pourtant, je n'arrive pas encore à le relooker, comme si Thérèse et Edouard allaient disparaître avec les maquillages peints à la main de ces deux petits vieux...


    1 commentaire
  • Ecrire mon petit article "ras-le-bol" sur le manque de temps pour moi a été un mini-électrochoc. Poser des mots sur un mal-être m'a permis de prendre un peu de distance et de réfléchir à ce que je pouvais faire pour résoudre mon problème.

    Je me suis fixé trois objectifs sur la semaine écoulée.

    Le premier : m'isoler au moins une fois par semaine pendant 45 minutes dans la pièce qui nous sert de chambre d'amis au 2ème étage, pour pratiquer le yoga et/ou le Pilates.

    Pour avoir pratiqué le yoga en club pendant un peu plus d'un an, je sais que c'est un sport vraiment doux et bénéfique à la fois pour le corps, surtout au niveau des tensions et au niveau postural, et pour l'esprit, puisqu'il requiert une concentration certaine. Le Pilates, je connais moins, mais j'ai trouvé cet excellent blog où sont proposées gratuitement, à ce jour, une vidéo d'échauffement et une vidéo de première séance de Pilates. J'ai donc choisi de me baser là-dessus et sur ce qu'il me reste en mémoire du yoga pour pratiquer une relaxation douce pour mon corps au moins de façon hebdomadaire. 

    Le temps pour soi #2 : relaxation et distanciation

    Le second objectif : prendre le temps pour dessiner et/ou colorier pour me détendre.

    Pour ce faire, j'utilise un cahier de coloriage pour adultes que l'on m'a offert, et je me suis mise à la pratique du Zentangle. Afin de m'y tenir, je me suis fixée comme but de réaliser 49 carrés en zentangle (7x7), afin de réaliser une petite mosaïque pour ma chambre ou mon bureau.

    Le troisième, enfin, pendre des notes dans un carnet sur ce que j'ai aimé dans ma journée et noter mes projets, mes idées en vrac... Je crois que ce dernier objectif est le plus important des trois. Ecrire permet de se distancier des choses, de relativiser. Choisir de retenir les bons moments de la journée permet de positiver, parce que bizarrement, les points négatifs, aussi minimes soient-ils, ont souvent tendance à prendre le dessus dans notre esprit.

    Voilà pour cette semaine ! J'essaierai de faire un petit point régulier à ce sujet, promis !


    3 commentaires
  • Quelques bons mots d'enfants capturés en plein vol, pour ne pas oublier...

    Auteur : Little J, 2 ans et demi

    (Photo : domaine public)

    Sa poésie innocente

    "- Little J, tu veux manger du riz ?

    - Noooon, c'est pas bon le riz !

    - Est-ce que tu préfères du poulet ou un cordon-bleu ?

    - Je veux un cordon VERT, moi !"

    ***********

    Dans un magasin de vêtements, alors que je prends un manteau en rayon et que nous nous dirigeons vers la caisse :

    "Maman, je veux tenir le capitaine!"

    Chez nous, un capitaine, c'est un cintre. Cela vous paraît étrange, n'est-ce pas ?

    C'est pourtant d'une logique implacable !

    Dans Peter Pan, les enfants jouent aux pirates et imitent le capitaine Crochet en tenant un cintre dans leur main. Le capitaine Crochet est quant à lui nommé tour à tour "Capitaine" par Monsieur Mouche, mais aussi simplement "Croche!" par Peter Pan. Il n'en a pas fallu plus pour que les deux mots deviennent synonymes dans la bouche de mon crapaud de fils.  Dès qu'il aperçoit un objet en forme de crochet, pour lui, c'est un capitaine !

    ***********

    Devant une illustration d'un album jeunesse, où figuraient des petits lapins :

    "Elle est où, la maman-sophie du lapin ?"

     

    ***********

    Devant une coupe de profiteroles :

    "C'est quoi, ça ?

    - Du chocolat, et un chou à la crème.

    - Du chou romanesco ?"

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique