• Ink

    Ink   Ink

    (Source : Pinterest)                                                                                 (Source : Pinterest)

     

    Pendant longtemps, j'ai eu un regard désapprobateur sur les gens qui se faisaient tatouer. Parce que souvent, il s'agissait de motifs tribaux assez connotés "kéké" pour moi, d'écritures chinoises (dont on se demande toujours si ce qui est écrit ne signifie pas "je suis un gros con"!!), de prénoms d'amoureux et autres trucs que je trouvais un peu débiles.

    Chacun fait ce qu'il veut, mais moi j'avais du mal. Je ne suis d'ailleurs toujours pas hyper à l'aise avec les tatouages de prénoms (même ceux des enfants, je ne sais pas, je ne m'imagine pas les avoir sur le corps toute ma vie), ou de trucs à la mode. Du genre les étoiles, comme sur la première photo au dessus, ou les papillons, les nœuds-nœuds , les hirondelles... Je me dis qu'un tatoo est trop personnel et définitif pour que le motif soit juste un truc à la mode.

    Et puis je suis devenue maman. J'ai porté deux bébés dans mon corps, qui s'est déformé pour eux. Je les ai allaités, les nourrissant encore de mon corps, à volonté, corps qui leur appartenait, d'une certaine façon. Alors qu'ils ont commencé à grandir, il m'a fallu retrouver ce corps, le refaire mien. Ce corps béni qui a porté la vie, qui a nourri, qui a souffert aussi, en témoignent la balafre horizontale sur mon ventre, souvenir de césariennes, et les vergetures qui zèbrent délicatement mes seins, mes fesses, mes cuisses... Ce corps maudit, aussi, qui n'a pas toujours fait correctement son travail pendant les grossesses, ô ce que je lui en ai voulu. Et puis bien sûr, ce corps, chéri par ma moitié, qu'il a fallu ré-apprivoiser, tous les deux, tout doucement.

    Aujourd'hui, je découvre mon nouveau corps. Pas si éloigné que ça du corps de la jeune fille que j'étais - un inconnu pourrait même penser que je suis une jeune femme sans enfant - et pourtant passé par pas mal d'épreuves. Des épreuves qui n'ont laissé des marques visibles que dans mon intimité. Et petit à petit, l'idée de marquer mon corps de façon visible a commencé à faire son bonhomme de chemin...

    Dans un premier temps, la remise au sport me permet déjà de me réconcilier avec moi-même : l'effort, la douleur mais aussi le bien-être, les sensations physiques diverses, me font redécouvrir que j'ai des muscles ici, là, et là aussi, que je peux agir sur mon corps par l'effort, que je peux contrôler dans une certaine mesure l'évolution de ma silhouette, et que tout cela me fait du bien à l'esprit.

    Et puis, depuis quelques mois, je pense au tatouage. Ô, je suis encore loin de passer à l'acte, car je me penche tout juste sur le motif qui j'aimerais arborer... Mais je vois désormais cette modification corporelle d'une autre façon. Je me dis que la symbolique ne réside pas forcément dans le dessin, mais dans l'acte lui même, au fond. Et que je j'aimerais bien avoir un joli motif graphique et féminin à mettre en avant comme un joli bijou de peau éternel. Un marquage qui me rappellerait chaque jour qu'il faut aussi vivre pour soi, et qu'on naît femme avant même d'être une épouse et une maman, que mon corps est à moi. Pour l'instant, c'est une toile qui porte les empreintes de ma maternité : pourquoi ne pas y peindre quelque chose pour moi, juste pour moi ?

    Alors bien sûr, ce projet doit encore mûrir un peu. Mon porte-monnaie doit aussi anticiper... Mais je commence à esquisser ce qui pourrait être mon petit étendard sur l'épaule. Un motif floral, délicat, dentelé, et unique...

    « Petite histoire de continenceTout, tout, tout, vous saurez tout ! »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Juin 2015 à 12:53
    Banoffee

    Mon opinion s'approche beaucoup du tien :) J'ai vu ton essai sur Instagram, je trouve que c'est très joli, et que cela représente parfaitement "Un motif floral, délicat, dentelé, et unique"

    2
    Vendredi 19 Juin 2015 à 17:06
    Zelda

    Comme toi j'ai changé d'avis sur la question. Je n'ai pas franchi le pas mais j'aimerais bien aussi un petit près du poignet.

    Bises

    3
    Lundi 22 Juin 2015 à 09:33

    Ceux présentés dans les photos qui illustrent ton article sont très beaux. J'aime beaucoup les tatouages, je n'en ai qu'un seul depuis près de dix ans maintenant et je sais que je n'en aurai pas d'autres même si j'en ai souvent eu envie!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :