• Love makes a house a home

    Love makes a house a home

    Cadre de gauche home-made, cadre de droite by Tangerinette, agrémenté de lettres de jeux.

     

    Le mercredi, je me lève alors que les enfants dorment encore. Monsieur mon chéri s'apprête à enfiler son paletot pour aller travailler, et moi j'écoute le silence de notre maison qui ronronne.

    Prendre un café, une douche rapide, sauter dans des vêtements confortables : voilà qui me met de la meilleure humeur qui soit pour cueillir mes amours au sortir de leurs rêves.

    Chaque mercredi, j'ai l'impression d'être maman au foyer. Mon esprit est là, avec eux, pour eux. Mon humeur, quand elle est maussade, est contagieuse. Alors je tâche de laisser au placard la course folle des lundi, mardi, jeudi et vendredi.

    Ces milieux de semaines sont des bulles d'amour. Ils sont le royaume des brioches au chocolat, des gros câlins, des bains avec plein de mousse et tous les jouets, des Disney pour le grand pendant que la petite fait la sieste. Parfois, au gré de la météo, on se paie la fantaisie d'une heure au Jardin Public où a été installé un super nouveau toboggan ou d'un goûter au Quick.

    Ô, bien sûr, il y a bien des colères qui montent parfois un peu trop vite, il y a des refus de siestes, des poussées dentaires, et une crise du non qui nous casse souvent les pieds. Mais être parent c'est aussi se dire que nos petits quitteront un jour le nid et que c'est là, maintenant, tout de suite, qu'il nous faut faire preuve de patience et de disponibilité.

    Love makes a house a home

    Lanterne et plantes artificielles : Action

     

    Love makes a house a home 

    Boîte à musique (à effet hypnotisant sur l'Hirondelle) : Mademoiselle & Ribambelle by Moulin Roty

     

    Le ménage se défait bien plus vite qu'il ne se fait. La pile de papiers à trier grandit de jour en jour et sa croissance semble proportionnelle au nombre de jouets qui jonchent le sol. Les accessoires déco côtoient les boîtes à musique, qui font patienter des enfants trop fatigués, et un babyphone qui certains soirs se déclenche un peu trop souvent à notre gout.

    Le quotidien nous broie un peu, la semaine.

    Jeudi arrive toujours trop vite, mais déjà se profile un week-end en famille, avec son lot d'après-midis pluvieux casaniers et de dimanches pyjamas. Avec son lot des lessives et de coups d'aspirateurs aussi, mais chut, la légende dit que ce sont les lutins qui s'en chargent.

    « Périple normand #2 (Honfleur, Etretat)Lectures du soir »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Février 2015 à 20:52

    Ca fait plaisir d'avoir de tes nouvelles, surtout avec un aussi doux billet!

    2
    maristochat bellemam
    Dimanche 1er Mars 2015 à 09:29
    Quel joli texte!
    3
    Dimanche 1er Mars 2015 à 11:40

    Merci les filles :)

    Ma période de sevrage m'a fait du bien, je pense revenir ici bien plus souvent :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :