• ma FILLE !

    Peut-être par souci de les préserver, je me suis aperçue que je ne parlais plus beaucoup des enfants par ici. Alors aujourd'hui, je m'arrête un peu dans cette course folle des jours et des semaines pour parler de ma fille. Parce qu'elle va avoir deux ans bientôt. Parce que c'est une adorable petite personne.

    ma FILLE !

    C'est sans doute le propre des mamans d'avoir le cœur qui fond pour leur progéniture, et je ne déroge pas à la règle.

    La petite hirondelle qui a fait notre printemps il y a quelques 23 mois est aujourd'hui une grande fille. Elle n'a pas deux ans et pourtant, elle a tout d'une grande. D'un petit bébé "cool", souriant et câlin, elle est passée, sans qu'on s'en aperçoive vraiment, du côté des enfants, quelque part entre ses 17 et ses 18 mois. Sans doute entraînée par son grand-frère, qui n'est que de 20 mois son aîné, elle a très vite compris les subtilités des relations sociales et s'est révélée en vraie protestataire, bien trop tôt à notre goût, certes... Je me plairai à lui raconter quand elle sera plus grande comme elle a su très vite dire non, et à lui relater que sa première phrase complète fut "je veux pas", suivie à quelques jours près de "j'ai pas envie".

    La demoiselle n'en est pas moins câline, et les "caquins" (son petit mot pour dire câlin) qu'elle nous réclame sont encore nombreux, grand bien nous fasse ! Elle n'est pas non plus avare en bisous avec ceux qui savent l'amadouer. Car oui, elle est un peu sauvage avec ceux qu'elle ne côtoie pas quotidiennement. Mais c'est pour mieux vous offrir ses éclats de rire quand la glace sera brisée, mon enfant !

    ma FILLE !

    Avec son crapaud de frère, c'est je t'aime, moi non plus. Ce sont les enfants les plus complices du monde un instant, et celui d'après, ils se disputent un playmobil à coup de morsures dans le dos, de hurlements proches des ultrasons et de cheveux arrachés. Malgré tout, ils sont soudés, et s'aiment franchement, ces deux-là. Vous verriez comme ils s'inquiètent l'un pour l'autre, quand l'un manque à l'appel !

    Ma fille n'en est pas la moitié d'une, de fille. Passons sur la folie de la "Reine des Neiges", qui nous poursuit déjà... Mademoiselle aime les robes, les collants, qui brillent de préférence, les barrettes dans les cheveux, les colliers, les hauts talons quinze pointures trop grands... Et je vous assure que je n'ai pas franchement fait grand chose pour lui faire aimer tout cela. Chaque soir ou presque, nous avons aussi droit à notre petite comédie musicale :  elle se met spontanément à chanter et à tourner sur elle-même dans des élans dignes du Lac des Cygnes ! J'ignore s'il s'agit là d'une vocation ! En tout cas, "C'est crô bien", nous dirait-elle !

    Paradoxalement, elle est aussi un vrai bulldozer : le sobriquet "bulldo" donné par son père vient de là, et ne s'écrit pas "bulle d'eau", non non. Elle n'est pas du signe du taureau pour rien, cette fonceuse. Les bleus sur ses genoux en témoignent.

    Ma fille, mon hirondelle, ma petite choucroute, ma belette, ma petite cacahouète, mon cœur en sucre, ma choupette, j'espère que tu me laisseras t'affubler longtemps encore de tous ces petits surnoms d'amour, et que ta joie de vivre passera les années pour maintenir en forme ceux qui seront un jour tes vieux cons de parents - car ne nous leurrons pas, nous y passerons !

    ma FILLE !

     

    Edit : mes pensées vont au peuple belge en ce triste soir... C'est un jour parfait pour clamer l'amour. La haine n'engendre que la haine...

    « Le running, l'hiver et moiLa semaine un peu fofolle »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :