• Nous ne serons jamais 5

    Nous ne serons jamais 5

    Aujourd'hui, je crois que je peux l'affirmer : nous n'aurons pas de troisième enfant. Voilà, c'est dit.

    Pourtant, c'est vrai que j'adorerais être une fois encore enceinte, sentir un petit pépin grandir en moi, vivre la magie d'une naissance, allaiter aussi... J'adorerais revivre les moments de tendresse où un tout petit être se love en peau à peau contre moi.

    Mais on ne fait pas un enfant juste pour cela.

    Je sens que notre famille trouve son équilibre, à quatre. Un papa, une maman, un garçon, une fille, c'est carré, c'est équitable, ça plaît bien à mon esprit cartésien. J'ai l'impression qu'un troisième enfant serait un grain de sable qui se prendrait dans les rouages, je n'y suis pas prête en tout cas.

    Il y a d'autres raisons à ce choix, d'ailleurs. Ayant eu nos deux enfants rapprochés, nous sommes en mode couches-biberons-nuit hachées depuis près de 3 ans sans coupure. Nous commençons à passer un cap avec l'aîné qui ne met plus de couches depuis le début du mois et qui fait de bonnes nuits, avec la petite qui boit ses biberons seule, qui cavale à quatre pattes si bien que nous avons retiré le parc du salon... Nous avons même commencé à vendre certaines choses comme le combiné transat-chaise haute. Alors je crois que nous savourons le fait que nos petits grandissent et que de nouvelles possibilités de sorties et d'activités s'offrent à nous. Nous avons eu notre dose de couches et de ouin-ouin, nous sommes prêts pour les étapes suivantes, sans regret !

    Et puis surtout, il y a la question de la santé. Vous vous souvenez que ma première grossesse fut compliquée, tout comme la naissance de Little J, à cause d'une prééclampsie. Prématurité, retard de croissance, cholestase néonatale... La seconde naissance s'est mieux passée, mais nous avons échappé de peu à une seconde prééclampsie puisque mes analyses commençaient aussi à partir en cacahuète. Nous avons juste eu la chance que cela arrive tardivement dans la grossesse et permette de faire naître la crapouillette à terme sans complication. Tout cela pour dire que mes artères utérines sont archi-pourries et que le risque de récidive est bien présent. Sommes-nous prêts à mettre la vie d'un 3ème bébé, et la mienne, en danger ? Sommes-nous prêts à affronter une nouvelle prématurité, un nouveau retard de croissance, une hospitalisation ? De plus, cela supposerait nécessairement une troisième césarienne, et ce n'est pas une perspective qui m'enchante, soit dit au passage.

    Voilà, je crois qu'il faut savoir raison garder. Nous sommes heureux, à quatre, nous avons la chance d'avoir une famille en bonne santé, où chacun a trouvé sa place. Pourquoi chercher à bouleverser tout cela ? Alors bien sûr, la nature peut toujours nous jouer des tours et en décider autrement : si tel était le cas, il ne fait aucun doute que nous accepterions ce don de la vie. Mais tant que nous aurons le choix, nous resterons 4 : 4 piliers, 4 membres, 4 éléments... Notre harmonie.

     

    « Encore ses petits mots savoureuxFlowers »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mai 2015 à 11:45
    Zelda

    Je comprends tout à fait  et puis un garçon et une fille c'est déjà un énorme cadeau de la vie !!!

    Dans mon cas, je me fais à l'idée, petit à petit, que je n'aurai probablement pas la chance de connaître la joie et le bonheur immense de devenir maman, de donner la vie, de m'occuper et d'avoir la responsabilité d'un autre être et aussi de partager ce bonheur avec mon chéri.

    C'est pas évident, parfois j'ai l'impression de l'accepter, mais quand je croise une femme enceinte ou même un bébé, j'avoue avoir un petit pincement au coeur, car j'ai toujours voulu avoir un enfant depuis que je suis toute jeune, je suis justement fascinée par le fait de "donner la vie".

    C'est pas faute d'avoir essayé à maintes reprises, mais je me dis que ma santé est sûrement trop fragile pour que la grossesse se passe bien sans soucis pour le bébé et que je dois l'accepter. J'ai aussi pensé à l'adoption, mais cela me semble être le parcours du combattant et je ne sais pas si j'aurais la force d'aller au bout.

    Ma soeur vient d'accoucher d'un petit garçon qui n'était pas prévu au départ, mais ils sont très heureux !!

    La vie est parfois étrange, on n'est pas à l'abris de difficultés en tout genre, mais savoir accepter notre destin et aussi savoir apprécier toutes les choses positives qui sont dans notre vie est un cadeau immense que l'on se fait à soi-même je crois !

    On ne fait parfois pas ce que l'on veut, mais si on sait prendre partie de notre situation et positiver, je crois qu'on peut être très heureux en beaucoup de circonstances différentes !

    Bises et aussi bises à des 2 bouts de chou ;-)

     

     

    2
    Mardi 26 Mai 2015 à 15:16

    Merci pour ton témoignage très personnel qui me touche beaucoup Zelda. Tu es un bel exemple d'optimisme, même si j'imagine que ce doit être difficile, parfois.

    Et puis la vie fait parfois des miracles, alors qui sait, peut-être un jour vous en apportera-t-elle un aussi ? Je vous souhaite d'être heureux en tout cas, à ton chéri et toi, et de garder ce bel état d'esprit !

    3
    DISTRAYANTE
    Mercredi 27 Mai 2015 à 16:17

    C'est un très joli témoignage, mignon tout plein. Comme tu le dis, peut être qu'un jour tu auras un autre enfant, mais en attendant, si vous êtes bien à 4, il n'y a aucune raison pour que cela change ;)

    4
    Mercredi 27 Mai 2015 à 17:19

    J'ai cru ne jamais devenir maman un jour et puis y a eu ce miracle qui s'appelle ma fille, a sa naissance je savais que c'était fini, j'ai réussi a faire le deuil peu a peu même si autour de moi a l'école toutes les mamans sont enceintes, ou alors il y a des bébés, ou mes amis font des deuxièmes, ben je me suis faite une raison cela sera sans moi! Et puis je vois un gros avantage ma fille devient autonome donc maintenant j'suis (presque) tranquille haha (mais bon je me serais bien vu une seconde fois maman quoi comme dans mes rêves d'ado!)

    5
    Margaux
    Mercredi 27 Mai 2015 à 17:31

    J'écris pas souvent de commentaires mais je me lance ahah, le sujet m’intéresse;


    Je ne sais pas quelle âge tu as mais peut-être que tu as encore le temps devant toi de faire une pause de toute ces couches et de reprendre le jour où tu te sentira prête. Peut-être que ton corps pourra supporter si tu as une pause, fin je ne connais pas bien ces problèmes de santé, et il est vrai qu'il vaut mieux garder sa santé que d'en mettre deux en puéril.


    Ma mère a toujours voulu quatre enfants. Après mon petit frère ( le troisième donc ), elle a eu trois fausses couches il me semble, dont deux à plus de 4 mois de grossesse. C'était très dur pour elle, elle a donc décider d'arrêter et d'accepter le nombre de 3, ce qui est déjà énorme ahah! Mais bon ils étaient 4 dans sa famille et aussi dans celle de mon père, elle avait dû garder cette image. à 48 ans, elle est tombé enceinte sous contraception, et elle n'y croyait pas. Le médecin ne voulait pas qu'elle le garde car c'était trop risqué à cause de son âge, mais elle l'avait toujours voulu. J'avais 14 ans, ma grande soeur 16 et mon petit frère 10ans. On était tous super content! Mon second petit frère est né sans trop de problème à part une césarienne qu'elle n'avait jamais eu. Elle a du se remettre dans les couches et tout le reste ce qui était un peu dur, mais maintenant elle n'a aucun regret.


    Ne jamais dire jamais, ni absolument! Laissons nous nous faire surprendre par la vie!


    Pleins de bonheur à vous tous! 


     


     

    6
    Jeudi 28 Mai 2015 à 11:42
    MissBrownie

    Je me souviens en avoir écrit des billets où je racontais que nous resterions 4, comme pour me convaincre.

    J'aimais voir mes enfants rapprochés grandir, sortir des couches, ne plus faire de siestes ... Je me disais que nous étions bien à 4.

    Puis finalement, nous sommes encore mieux à 5 :)

    Bref, vous verrez bien avec le temps. Savourez ces moments avec vos 2 petits, regardez les grandir, vous avez le temps.

    7
    Jeudi 28 Mai 2015 à 11:49

    @ MissBrownie : je crois que sans l'aspect "santé", la porte serait ouverte pour un petit troisième sur le tard. Parce que j'adorerais revivre tout ça au fond! Ce sont plus les risques de prématurité et de souffrance du bébé qui calment nos ardeurs ;)

    8
    Dimanche 31 Mai 2015 à 20:37

    moi ça y est, j'ai fait une croix sur le 3ème...même si j'adorerais revivre une grossesse, un accouchement...mais comme tu le dis, il faut savoir raison garder...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :