• Quel monde pour eux ?

    Quel monde pour eux ?

    (photo : domaine public)

    Aujourd'hui, j'ai une pensée particulière pour une amie, qui, à l'heure où j'écris, est à l'hôpital avec sa petite fille de même pas deux ans, pour lui faire passer des examens.

    Cette maman (et le papa aussi d'ailleurs) s'est investie dans un choix de vie. Une belle maison, en pleine campagne. Des petits plats maison, cuisinés avec les légumes bio du jardin. Un travail qui lui permet de grouper ses heures sur 3 jours et d'être présente le reste du temps... Une maman qui veut le meilleur pour sa fille, comme nous toutes.

    Il se trouve que sa fille, justement, cette petite, qui n'est plus vraiment un bébé, ni tout à fait une enfant, a un problème de santé dont la cause, pour l'instant, n'est pas clairement déterminée : elle a des glandes mammaires, qui ne devraient pourtant pas se développer à cet âge.

    Quelques pistes ont été étayées, il s'agit peut-être d'un problème hormonal, qui lui même serait peut-être lié aux pesticides. Parce que oui, habiter à la campagne, c'est bien, mais c'est aussi vivre au milieu d'un air pollué par toutes les cochonneries déposées sur les cultures alentours, c'est cultiver des légumes dans un environnement pas si sain que ça...

    La claque.

    Même quand on croit donner le meilleur à son enfant, on peut se prendre en pleine figure qu'en fait c'est peut-être pire d'habiter la campagne que de vivre en ville, qu'on respire finalement un air toxique et qu'il vaut mieux donner du blédina que de se casser la tête à faire à manger.

    C'est très dur. Mais quel monde donnons-nous à nos enfants bordel ? Qu'en sera-t-il dans une, deux voire trois générations ?

    Cet après-midi, j'ai un peu peur de l'avenir. Un peu peur de la force destructrice que l'humanité a dans ses mains. Un peu peur pour ces enfants exposés à tant de saloperies et de toutes ces nouvelles maladies sur lesquelles nous n'avons aucun recul.

    Mais surtout, je pense à cette amie, et je croise les doigts très fort pour que ce ne soit rien de grave...

    « Bird & PatchworkHardelot - le temps d'un week-end »

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Juin 2015 à 14:02

    J'espère de tout coeur qu'il n'y a rien de grave pour cette petite fille. Oui, nous vivons un monde étrange, et nous recevons bien trop souvent ce genre de claque ! Plein d'ondes positives pour ton amie et sa petite fille !

    2
    Mardi 9 Juin 2015 à 14:58

    C'est vrai qu'on pense que vivre à la campagne, c'est plus sain... et je n'avais pas pensé du tout à cet aspect des choses... Moi aussi, j'ai souvent peur pour l'avenir de mes enfants: l'impression que les gens deviennent de plus en plus agressifs; qu'on a de moins en moins de choix pour travailler, se loger, se nourrir, voire même s'exprimer. Que notre planète devient un peu folle (et j'ai regardé Oceans hier soir, ça me fait toujours un effet dingue de voir les images à la fin, les poubelles joyeusement abandonnées dans les mers). Mais courage, je suis sûre qu'on pourra changer des choses, petit à petit! Et pour cette petite fille, je croise les doigts très fort, pour que ce ne soit pas trop grave, et surtout qu'elle puisse vivre sa vie de petite fille le plus normalement possible. 

    3
    Mardi 9 Juin 2015 à 19:44

    J'ai eu quelques nouvelles, rien d'alarmant pour l'instant. Je suis rassurée.

    4
    Mardi 9 Juin 2015 à 19:44
    MissBrownie
    La prise de conscience se fait chez de plus en plus de monde, nos enfants sont plus sensibilisés que nous à l'écologie alors espérons que ça change dans le futur, mais le problème, ce sont les dirigeants, les lobbyings et l'industrie , sans oublier l'appât du gain qui les anime :-(
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :