• Trop petit pour le lit de grand - Montessori #2

    Ce week-end, j'ai voulu tenter de passer Little J au "lit de grand", oi plus précisément au lit au sol, façon Montessori.

    Après avoir lu cet été des témoignages de parents qui avaient passé leur enfant dans un lit au sol dès 8-9 mois, j'ai eu envie de tenter l'affaire.

    Vers les 12 mois de Little J, j'ai fait un premier essai un après-midi, pour la sieste. Et ce ne fut pas du tout concluant. Il faisait du 4 pattes depuis peu et avait du mal à gérer la différence de hauteur entre le matelas et le sol (pourtant pas très importante). Il avait aussi tendance à se mettre "dos au vide de 8 cm" sur le rebord du matelas pour faire le pitre et à tomber en arrière. Après avoir un peu persévéré, lui avoir installé ses doudous etc, j'ai voulu lui faire faire la sieste : il n'a pas dormi de l'après-midi, trop tenté par les jouets de la chambre, alors qu'il était archi crevé.

    Je me suis dit qu'il était encore un peu petit, et j'ai attendu.

    Trop petit pour le lit de grand  -  Montessori #2

     

    Ce week-end, j'ai voulu réessayer, car notre Little J a beaucoup changé en 3 mois. Les couchers se passent très facilement. On se comprend mieux, même si son vocabulaire n'a pas trop évolué. Il est beaucoup plus à l'aise dans ses déplacements aussi : il sait marcher en nous tenant un seul doigt, et pratique le 4 pattes à une allure folle. Il est très agile puisque l'autre jour, après un aller-retour pour moi dans la salle-de-bains, je l'ai retrouvé dressé sur ses genoux au milieu de la table basse du salon, sur laquelle il était grimpé en se faisant une marche d'une boîte de jouets retournée... No comment...

    Trop petit pour le lit de grand  -  Montessori #2Bref, j'ai donc passé une bonne partie de l'après-midi à réinstaller le matelas au sol dans sa chambre en sa compagnie, à lui expliquer que ce serait son lit,  et qu'il y dormirait le soir même.

    Une fois le soir arrivé, j'ai gardé notre rituel du soir, et l'ai mis en gigoteuse sur ce nouveau lit (car il ne sait pas se recouvrir avec la couverture...). Après quelques tentatives d'escapade, il a fini par rester allongé dans le lit et j'ai pu le laisser dormir. Je suis remontée dix minutes plus tard car il était hors du lit et s'amusait à tambouriner des pieds au sol. Je l'ai donc recouché, et il s'est bel et bien endormi.

    La nuit s'est à peu près bien passée pour lui. J'ai dû me lever 2 ou 3 fois, l'une parce qu'il chouinait, les autres aprce qu'il était hors de son lit, un peu perdu.

    Moi j'ai un peu moins bien dormi, à cause d'un chéri qui n'était pas du tout enthousiaste et qui me stressait toutes les demi-heures avec des "tu es sûre qu'il est dans son lit, là ? Ecoute...".

    Le matin, Little J est allé jouer hors de son lit quand il était réveillé, mais comment expliquer à un petit loup de 15 mois que taper les jouets les uns contre les autres, claquer les pieds au sol, taper dans les meubles, c'est un peu dérangeant pour les voisins à 6h30 du matin ?

    Mon homme a fini par en avoir marre du ramdam et s'est levé pour aller donner le petit déj' au petit monstre.

    Pour la sieste de l'après-midi, j'ai voulu le remettre au lit, car je voyais bien qu'il était crevé, qu'il se frottait les yeux... Il est resté 1h30 dans sa chambre à jouer, à crapahuter, sans jamais daigner se coucher.

    Mon chéri en a encore eu un peu marre, et m'a dit : bon, on le remet dans son lit à barreaux.

    J'ai accepté : en 30 secondes, il s'était endormi.

    Finalement, on a décidé de remettre le lit à barreaux, et de repousser la tentative de lit Montessori à plus tard.

     

    Mon bilan des courses :

    J'y reviens encore une fois : Montessori, c'est bien, mais il y a la théorie et la pratique.

    Alors oui, les petits lits au sol sont trop mignons. Oui, on a envie de croire que c'est une idée géniale.

    Pour le coup, j'ai lu partout que dans un environnement aménagé pour l'enfant, avec un lit au sol, quand un enfant était fatigué, il décidait alors d'aller se coucher seul.

    Mes tentatives m'ont un peu montré le contraire : pour un petit bout, pour le mien en tout cas, l'attrait des jouets est beaucoup trop tentant pour qu'il choisisse de dormir au lieu de s'amuser avec tout ce qui est à sa disposition, à moins de vraiment tomber de fatigue, mais n'est-ce pas déjà trop tard ?

    Je sais aussi que retirer les jouets de la chambre n'y changerait rien : mon fils peut rester une demi-heure à jouer avec la porte d'un placard, à tripoter la vis qui dépasse d'un meuble... Bref, je pense qu'il trouverait toujours de quoi se divertir.

    Au final, si c'est pour avoir un enfant qui s'endort à 22 heures ou qui ne fait plus de sieste, mais qui est chagrin car il est crevé, je ne vois pas trop l'intérêt d'enlever le lit à barreaux.

     Depuis que nous l'avons remis dans son "petit lit", il refait des bonnes siestes et des grosses nuits.

    Certes, à 6h30, il nous réveille avec ses "Ehhhhh! EEEHHHH !". Et là je me demande si au fond, Montessori n'est pas parfois, dans ce cas précis par exemple, l'excuse facile des parents qui veulent faire la grasse mat' et qui trouvent ça génial que leur bout de chou joue seul dans sa chambre au réveil...

    Ô, loin de moi l'idée de lancer des polémiques, j'adhère à un bon nombre de principes Montessoriens (apprendre l'autonomie, tout ça tout ça...), mais je crois que sur ce coup là, il y a un peu de vérité : l'autonomie de l'enfant permet parfois aux parents d'avoir la paix, en fait.

    Bon, pour revenir à notre expérience : je pense que Little J est trop petit pour le lit de grand. Et pour maintenant, je crois que nous attendrons l'après-naissance du 2ème pour retenter le coup.

     En ce qui conerne Montessori, je vais continuer à explorer d'autres sphères, comme l'apprentissage du repas (pour lequel les choses s'améliorent ***joie***) ou celui de la toilette, que j'envisage de débuter quand Little J saura marcher.

    J'en profite pour vous recommander ce très chouette blog qui regorge d'idées montessoriennes à tester : Merci qui ?  Merci Montessori !

     

    « Astuce créative #1 - Le tissu autocollantLes premiers dessins - Graphisme #1 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 14:27

    Très intéressant comme point de vue car en effet il y a la théorie et la pratique!

    Je pense que certains principes Montessori fonctionnent si on les adapte aux enfants, en veillant à ne pas forcer certaines choses. Je ne savais pas qu'on pouvait proposer un vrai lit aussi tôt, mais effectivement pour mon fils ça ne fonctionnerait pas : même épuisé il est trop tenté de jouer et ne reste jamais "calme" hors de son lit. Les rares fois où l'on a tenté de le faire dormir ailleurs c'était peine perdue. Après si j'avais un enfant qui s'endort partout je dirais sûrement l'inverse! Je pense qu'il faut s'adapter à nos bouts de chous! :)

    2
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 22:30

    Avant même de connaître Montessori, j'avais plus ou moins prévu de passer Jenna dans son lit de grande vers 18 mois pour lui dégager de la place dans sa chambre. Mais quand je vois comment elle fait quand elle n'a pas de lit à barreaux, finalement cela attendra cet été (au moins). Je suis persuadée qu'il n'y a pas de mode d'emploi de l'enfant et ce qui marche bien avec un enfant, ne fonctionnera pas avec un autre, c'est pourquoi je ne suis une méthode à la lettre, je pioche ce que je pense qui lui plairas, des fois j'ai tout bon (la boite à trésor mais qu'elle merveilleuse idée), des fois ça fait un gros flop (comme boire dans un verre, vraiment un gros gros flop...). En tout cas, merci pour ce retour d'expérience.

    Bises

    3
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:31

    Ton expérience est intéressante et ressemble un peu à la notre d'ailleurs. Moi aussi j'avais envie de la passer dans le lit de "moyen" rapidement, alors on a déménagé son lit, lui avons installé un matelas... Mais tu parles, mademoiselle a passé la nuit à chouiner, pas parce qu'elle voulait jouer, mais parce qu'elle n'avait plus ses repères . Du coup, on a tout remis en place le lendemain. Finalement, si elle est bien dans son lit à barreaux, je me demande, pourquoi la presser? En revanche on a quand même laissé le coin matelas qui est devenu son coin détente, qu'elle adore, et qui est bien pratique pour lire les histoires ;-)

    Et sinon, tu as essayé les jouets dans son lit pour qu'il s'occupe un peu le matin tout seul?

    4
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 15:50
    Tiphanya

    Très intéressant article, qui montre un autre point de vue.

    Ma fille a eu un couffin jusqu'à 4 mois (née prématurée elle portait encore du 1 mois à 4 mois de vie...). Puis matelas de bébé au sol direct avec sa gigoteuse. Elle pouvait en sortir par le pied de son lit uniquement, car murs sur un côté et la tête et une chauffeuse contre l'autre côté. Elle n'est jamais allée se coucher par elle-même. En fait si, pour la première (et unique fois), il y a deux semaines, elle est allée se coucher après avoir passer une journée intensive au zoo. Et elle vient de fêter ses 2 ans.

    Par contre elle gagne en autonomie au réveil. Elle prend le temps de se réveiller et régulièrement attrape un jouet ou un livre et reste trente minutes de plus dans son lit.

    Mais si tous les enfants étaient les mêmes, on s'ennuyerait !

    5
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 17:45
    working mum

     moi qui suis nullipare question montessori... je ne vois pas pourquoi zapper le lit à barreaux si tot... si on veut favoriser l'autonomie de l'enfant, perso, chez nous, on a abaissé la barrière du lit que notre fille enjambe quand elle veut sortir du lit. bon c'est sur ça amrche pas à un an! mais résultat, je n'ai pas peur qu'elle tombe du lit... je crois que sinon j'aurais la place de ton homme!!

    6
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 21:36

    Merci pour cet article. chez nous, on commence à y penser, minichat a 18 mois, on a envie de prendre notre temps car elle dort appuyé contre ses barreaux alors... Ton article me conforte dans mon idée. Nous allons attendre encore un peu. 

    http://machatcreefamille.blogspot.fr

    7
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 09:15

    @ Mamaparis : Eh oui, tous les enfants sont différents, et il n'y a pas de recette miracle !

    @ Yeude : oui pour maintenant ici aussi ça attendra au moins cet été, sachant qu'on aura aussi déménagé d'ici là normalement et que ce sera donc de nouveaux repères à prendre.

    @ Mamantaupe : merci pour ton retour d'expérience ! Oui, on va lui mettre quelques jouets au bout du lit pour tester ;)

    @ Typhania : ton témoignage est intéressant !

    @ working mum : ici, le côté du lit n'est pas amovible, on ne peut donc pas lui permettre de sortir seul. une chose est sûre, si un jour il escalade les barreaux, on le passera en lit au sol.

    @ Machatcreefamille : oui, en fait, les barreaux ont un côté rassurant pour certains enfants puisque c'est assez "contenant". Je vais aller découvrir ton blog.

     

    8
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 10:07
    Amélie Epicétout

     Alors nous on va tenter l'expérience parce qu'on n'a quelques soucis de sommeil et d'endormissement ici et que ça pourrait être une solution, mais elle a deux ans et trois mois. Elle est pleine de vie et bouge beaucoup, on a reculé le moment car comme toi je ne la sentais pas prête à se coucher d'elle même. Là on éssaie de la responsabiliser un peu pour des petites choses et j'ai envie que ça marche pour le coucher aussi même si c'est pas gagné. On croise les doigts!

    9
    Vendredi 15 Novembre 2013 à 10:12

    Bon courage Amélie ! Tu nous diras comment ça s'est passé ?

    10
    Lundi 15 Septembre 2014 à 23:39

    Je cherchai un article plus récent mais pas trouvé.
    Tu en ai ou depuis tout ca ?
    Comme tu couches little J ?

    Victor a bcpppp grandit et la le lit a barreau est trop petit... Il va falloir prendre une décision, mais je suis un peu perdue !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :