• Un siècle, c'est ce qu'il faut pour oublier ?

    A l'école, on apprend à vivre en société, on apprend à lire, à écrire, à compter, on apprend l'histoire, la géographie, les sciences. A la maison, on apprend l'amour, le respect, le partage, on apprend à rendre service, on apprend à s'écouter, on apprend le bonheur aussi.

    Mais que faire de tous ces bagages, de ces compétences, de ces savoir-être et savoir-faire, si on n'a pas appris le jugement critique ?

    Aujourd'hui, nous sommes en 2015. Un siècle après le Titanic. Un siècle et quelques après l'âge d'or (?) du colonialisme. Un siècle après la Grande Guerre. Un siècle et des brouettes après l'affaire Dreyfus. Pas tout à fait un siècle après la montée des totalitarismes en Europe. Pas tout à fait un siècle après les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. Un siècle après la séparation de l'Eglise et de l'Etat. 

    Un siècle, c'est ce qu'il faut pour oublier ?

    Quand j'entends le ramassis d'âneries que la télé et les journaux vomissent chaque jour, je me rappelle que de tout temps, l'Homme n'a été qu'un grand amnésique face à ses erreurs dans l'Histoire. Mais à quoi ça sert, l'Histoire, justement, si on n'en tire aucune leçon ?

    Aujourd'hui, je tiens dans mes mains un coffre imaginaire. Une de ces arches perdues qui éblouissent, un de ces écrins précieux qu'on manipule avec précaution, un reliquaire, peut-être. Je suis face à mes enfants, deux petits bouts de nous qui seront les Hommes de demain, et j'ouvre doucement mon coffret, égrenant jour après jour les semences du don le plus inestimable que l'école et les familles puissent offrir.

    Mes enfants, je veux vous apprendre à vous poser des questions. Je veux vous apprendre à voir au-delà de la peur. La peur ne nourrit que les haines, je vous l'assure.

    Mes enfants, je veux vous apprendre à voir plus loin que le bout de votre nez. On ne peut pas penser le monde autour de son propre nombril. Je sais que c'est tentant, que c'est plaisant, que c'est rassurant, mais c'est se mentir à soi même. L'égocentrisme mène à des choix extrêmes, que les autres subissent. Et les blessures d'amour propre ont attisé la rage de bien des dictateurs.

    Aujourd'hui, nous sommes en 2015, et d'aucuns utilisent la crédulité des foules pour réveiller des terreurs profondes. On désinforme, on tombe dans le panneau des "fakes", mêmes les politiques se font berner par des articles de journaux parodiques sans sourciller. Parce qu'autrefois, on n'avait que les livres et les journaux pour savoir, alors on ne se posait même pas la question de démêler le vrai du faux. Aujourd'hui, nous sommes en 2015, et sur la toile, on tisse des nids de mensonges à la vitesse de la lumière, on devient même encyclopédiste comme on vend son frigo sur le bon coin. A l'heure des wikis, on dit oui à qui? On dit oui à tout le monde, parce que même sur facebook on ne peut que liker, il n'y a pas de place pour aller à contre sens.

    Mes enfants, je veux vous apprendre le choix. Le choix, le droit de dire oui, le droit de dire non, qu'importent les erreurs et  qu'importent les doutes. Parce que comme en mathématiques, dans la vie, le plus important, ce n'est pas le résultat, c'est le raisonnement. 

    Mes enfants, si vous faites vôtre l'esprit critique, vous aurez le bagage le plus précieux du monde.

    Leur apprendre le jugement critique

     

    Caspar David Friedrich - Le Voyageur au-dessus de la mer

    Je vous laisse avec l'un de mes tableaux préférés, ça n'a pas de rapport, quoique... nos enfants seront peut-être eux aussi des enfants du siècle.

    « Mes petits cotons lavables DIYAdieu acné : ma routine visage »

  • Commentaires

    1
    LMO
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 22:44
    LMO

    Bel article, plein de bon sens. :-)

    2
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 10:06

    Que c'est écrit... Bravo d'aussi bien exprimer mes propres idées, je me retrouve dans tes mots, mais c'est sur que je n'aurai pas pu faire si beau pour le dire.

      • Vendredi 2 Octobre 2015 à 10:36

        Merci beaucoup ! Je le tourne dans ma tête depuis des semaines, cet articles, et hier, il a pris forme, enfin ;)

    3
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 10:21
    MissBrownie

    Tellement bien dit !

    [ Et au passage, tous les sites d'informations parodiques genre legorafi et autres, je ne valide pas du tout, je ne trouve pas ça drôle et certains tombent dans le panneau quand ils voient les articles partagés. Impossible de laisser les enfants faire une recherche sur le net pour un devoir tellement il y a d’inepties - On va ressortir l'encyclopédie "Tout l'Univers", comme quand j'étais ado ]

      • Vendredi 2 Octobre 2015 à 10:41

        Merci Annabel :)

        Moi, les sites comme le Gorafi, ça me fait rire, j'avoue. Je pense qu'il faut surtout apprendre aux jeunes une chose essentielle en recherche documentaire : l'analyse des sources.

        J'ai formé des gens à la recherche documentaire par le passé. Je me rappelle un étudiant qui n'avait pas compris pourquoi on avait écrit "Source : " sous une question de définition, et qui avait noté "petit cours d'eau ou ruisseau" au lieu de citer le manuel d'où il avait tiré sa réponse précédente. C'est édifiant ;).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :